Compétition et coexistence : la motorisation des transports terrestres et le lent processus de substitution de la traction équine

    Onderzoeksoutput: Bijdrage aan tijdschriftTijdschriftartikelAcademicpeer review

    3 Citaten (Scopus)

    Samenvatting

    Cet article interroge les liens entre la mécanisation des moyens de transport terrestre et la disparition du cheval comme outil de locomotion. Trois domaines différents sont successivement analysés : le chemin de fer et le tramway dans la seconde moitié du xixe siècle, le développement des flottes de camions et de taxis en milieu urbain au tournant du siècle, le développement des tracteurs agricoles. Dans chacun de ces trois domaines, la diffusion de la mécanisation s’explique par l’apparition de nouvelles « fonctions » de la mobilité plutôt que par l’obsolescence d’un mode de locomotion particulier. Ces formes de transition apparaissent nettement dans les études de cas menées à l’échelle régionale et locale. En ce qui concerne l’évolution des artefacts, cependant, le phénomène de diffusion du moteur et de survivance du cheval apparaît comme un processus extrêmement complexe, marqué par des différences de chronologie, des discontinuités et de très longues périodes de coexistence des deux moyens de transports. Seule l’étude de ces différents aspects permet de traiter véritablement le phénomène de diffusion comme un objet historique.
    Originele taal-2Engels
    Pagina's (van-tot)13-39
    Aantal pagina's27
    TijdschriftLe Mouvement Social
    Volume229
    DOI's
    StatusGepubliceerd - 2009

    Vingerafdruk

    Duik in de onderzoeksthema's van 'Compétition et coexistence : la motorisation des transports terrestres et le lent processus de substitution de la traction équine'. Samen vormen ze een unieke vingerafdruk.

    Citeer dit